« Berlin, la Capitale Surprise de la Deuxième Division dans l’Euro 2024! À Découvrir! »

Berlin, une ville paradoxale pour l’Euro 2024

L’événement tant attendu qu’est la finale de l’Euro 2024 aura lieu dans le fameux Olympiastadion de Berlin le 14 juillet. Ce sera une occasion singulière pour souligner un fait paradoxal. La capitale de la première puissance économique de la zone euro n’est pas une région majeure du football allemand. Ce phénomène est en contraste flagrant avec ce que l’on peut constater à Londres ou Madrid, où les équipes locales ont souvent une présence remarquée au sommet des classements. Les équipes berlinoises, quant à elles, sont moins présentes sur la scène internationale.

Les équipes de football à Berlin

L’équipe du FC Union a certainement fait une avancée notable en Bundesliga en 2019 et a même réussi à se qualifier pour la Ligue des champions suite à une excellente saison 2022-2023. Cependant, elle n’a terminé qu’à la 15e place du championnat cette saison. Son adversaire de l’ancien Berlin-Ouest, le Hertha BSC, joue quant à lui en seconde division, où il occupe la 9e place cette année.

Cette situation est inévitablement le reflet de la géographie économique de l’Allemagne, héritée de la guerre froide et de la division du pays. L’industrie est principalement concentrée dans le sud et l’ouest du pays, alors que Berlin reste un îlot largement politique et administratif au cœur de l’Allemagne de l’Est, malgré l’émergence d’un secteur technologique ces dernières années. Cette histoire se matérialise dans l’architecture des stades des deux clubs berlinois.

Les stades berlinois, reflets de leur histoire

L’Olympiastadion, situé dans le quartier de Charlottenburg-Wilmersdorf, bien équipé de l’ouest de la capitale, ne laisse pas oublier les origines nazies du gigantesque édifice en pierre où le Hertha BSC joue ses matchs. Le stade de 75 000 places, marqué par sa grande porte surmontée des anneaux olympiques et ses colonnades de style néoclassique nazi, a été inauguré lors des Jeux de 1936, tristement célèbres.

La forme ovale du stade découle de son origine. Il a été construit autour de sa piste d’athlétisme, sport de prédilection de l’époque, ce qui place aujourd’hui les spectateurs des matchs de football très loin de la pelouse et des joueurs. Pour cette raison, l’Olympiastadion n’est pas considéré comme un "temple" du football, contrairement aux stades de Dortmund ou de Gelsenkirchen.

Un contraste saisissant avec le stade de l’Est

Le stade de l’Est, où joue le FC Union, offre un contraste saisissant avec l’Olympiastadion. "An der alten Fösterei" (à la vieille forêt), son nom officiel, est situé dans le sud-est de la ville, dans le quartier ouvrier de Treptow-Köpenick. Longtemps négligé par les pouvoirs publics, le stade ne doit son salut et sa rénovation qu’à l’engagement passionné de ses fans.

En raison du manque de ressources du FC Union pour financer les réparations nécessaires, ce sont les membres du club qui ont pris les choses en main. Entre juin 2008 et juillet 2009, 2 000 bénévoles ont travaillé d’arrache-pied pour rénover les tribunes, construire des toits et installer un système de chauffage pour la pelouse, totalisant cent quarante mille heures de travail. Une deuxième phase de travaux a suivi en 2012.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *